Lettre du Président

Cher Maître,

Je vous écris afin de vous confier un nouveau dossier. Il s’agit de la défense de mes intérêts dans une affaire d’attentat pâtissier dont je fus victime hier soir au Dernier Bar.

Sur le préjudice :
Il ne s’agit bien entendu pas d’amour propre, avoir des ennemis étant pour moi une gloire, et que mes trait de méchanceté les fassent réagir ne fera que m’encourager à persévérer.
Il ne s’agit pas conséquences teinturières, la perte de quelques villes piécette ne m’affecte en rien.
Il ne s’agit pas de mon image sur place, voir toutes ces filles (sauf cette saleté de Sandrine L) se jeter sur moi pour me faire de gourmandes bises à cause de mon goût sucré me donnerait presque (merci de noter cette nuance) envie d’y regoûter.
Non, il s’agit de l’odeur de rance qui est apparu en fin de soirée. Celle qui a fait dire, à l’heure de l’au revoir, à Nadine L, ce cœur sec sans compassion, « la bise pour toi, ah non, tu pues ». Ça, jamais je ne le pardonnerais à mon agresseur et à son commanditaire.

Sur le coupable :
L’association eXpérience, qui tente d’exister au travers d’activités plus ou moins liées au GN (jeep form, Fédé GN,…) aurait utilisé la rumeur pour plus ou moins revendiquer l’attentat. C’est improbable :
– l’agresseur était masqué, ce qui exclut à l’évidence le narcissique Baptiste
– le geste entarteur, commis par la douce Lucie, n’aurait pas manqué de m’arracher la tête
– Rémi et Laura, d’authentiques gentils, n’auraient pas pris le risque de mettre de la crème sur la totalité des sacs de l’entrée, ni sur un être potentiellement humain
– Vincent eut pu être assez fourbe, mais, dans un bar où on vend de la bière, il avait les mains déjà occupées
– Leila n’aurait pu s’empêcher d’ajouter un slogan risible et incompréhensible pour donner un cadre politico-féministe à son action
– Lila, en plein cumul de mandats, n’aurait pas voulu prendre le risque de mouiller la Fédé
Et comme expérience n’a ni amis ni argent, je ne crois pas à un fan ou un mercenaire… Ou alors peut être un déséquilibré manipulable ? Non, à mon avis, c’est un coup de ce salop de François F.

Salutations distinguées

Comments are closed.